Hello our valued visitor, We present you the best web solutions and high quality graphic designs with a lot of features. just login to your account and enjoy ...

Dernièrement un nouvel examen a été établi pour les chauffeurs VTC. Le gouvernement a décidé de mettre à l’épreuve chaque candidat afin de les évaluer sur leurs notions pratiques et théoriques. Les personnes qui souhaitent devenir chauffeur professionnel augmentent de plus en plus mais cet examen va freiner de nombreux candidats..

Depuis la décision de l’application de cet examen, la profession de taxis est favorisée, ce qui laisse à désirer l’enthousiasme des chauffeurs VTC. Actuellement, on est mieux rémunérer en étant chauffeur de taxi qu’en étant chauffeur VTC. Aussi, au bout d’un an d’exercice, pour le même nombre d’heures, un taxi gagne davantage qu’un chauffeur VTC.

Le nombre des candidats explose  à l’examen des VTC

Si on compte le nombre de personnes qui effectuent l’examen depuis le 15 Mai 2017 jusqu’à ce jour, on arrive à un nombre d’environ 5 000 postulants. En parallèle, cet examen est devenu une forme de recrutement dans le secteur des transports de personnes (que ce soit taxi ou VTC).
Le gouvernement a révélé que le nombre de candidats de chauffeurs VTC augmentent d’une façon considérable. Notamment en Île-de-France, c’est la région qui connaît le plus de postulants. En effet, depuis le 15 mai 2017, un grand nombre de futurs chauffeurs ont passé leur examen. La seule journée du 25 juillet 2017 a connu 2 600 candidats. Ce fut la plus grosse session d’examen qu’on n’a jamais organisé. Pourtant avec cette loi, ce sont les taxis qui sont les plus favorisés et les VTC ne sont pas si contents de cette situation.

La riposte des VTC : une plateforme 100 % collaborative

Face à la nouvelle situation qui s’est installée depuis la mise en place de l’examen pour intégrer le secteur de transport de personnes, les VTC ont décidé de prendre quelques mesures. Dernièrement, grâce aux prix des courses qui sont réglementés, les chauffeurs de taxis touchent davantage d’argent que les chauffeurs VTC.
Ainsi, l’Alternative Mobilité Transport, qui est une association de véhicules de tourisme avec chauffeurs indépendants, annonce la mise en place d’une application 100 % collaborative. Cette application a pour but de mettre directement en relation les chauffeurs VTC et les clients, évitant de passer vers une plateforme de réservation comme Uber.
De ce fait, la totalité du chiffre d’affaires du chauffeur lui sera directement reversée. Les chauffeurs de VTC jugent, les conditions de travail imposés par Uber, comme trop négligé. Les chauffeurs VTC estiment que le prix de la course que la plateforme propose est trop bas. Alors que chez les taxis, le prix de la course est connu pour être élevé, comme c’est le cas avec la plateforme de réservation Taxis Riviera, qui est située à Nice. Mais du coup, le prix de la course d’un taxi est également plus élevé pour le consommateur en comparaison avec le prix d’un VTC.
Ainsi, les chauffeurs VTC réclament à diverse plateformes de réservation en ligne une revalorisation de leur rémunération. S’ajoutant à cela, ils revendiquent un droit de regard sur les pratiques de déconnexion sans préavis qu’ils considèrent abusives.